Publié le 9 Septembre 2017

 
 

 

Cest le lundi 31 juillet 2017 que nous partons pour la 4ème édition consécutive du voyage d’été jeunes C.A.F annuel pour grimper sur les falaises mythiques dEurope. Cette année nous avons choisi deux destinations: les Dolomites (calcaire) puis Cadarese/Yosesigo (granite) pour deux thématiques descalade différentes: la grande voie (trad, semi-équipé, équipé*) avec beaucoup de recherche ditinéraire et lescalade à coincements en fissures (trad)*.

La première journée de voyage a été longue, surtout pour les conducteurs (chaleur, bouchons) mais à la vue des immenses et magnifiques parois dolomitiques, tout ça est vite oublié. Après une rapide installation au camping de Canazeï, cest l'étude minutieuse des topos avec un seul mot à la bouche: grimper.

Mardi nous décidons daller grimper à Piz Ciavazes ou on trouve principalement des grande voies en terrain daventure. Nous nous divisons en deux groupes pour deux voies différentes: Benoit, Nils, Baptiste, Annabelle partent dans Big Michelluzzi (6a, trad), une voie classique assez longue ayant de magnifiques longueurs en traversée. Nous partons juste derrière une cordée allemande (merci Annabelle de nous avoir évité dutiliser Google traduction). Après quelques longueurs tranquilles, la cordée de Nils et Benoît se perd en suivant les Allemands mais arrive à revenir sur la bonne voie une longueur après, ce sera le seul incident sur cette voie (si on oublie le passage de corde tendue pour atteindre le relais eh ben la corde était trop courte! ;) ).

escalade dolomites, club alpin grenoble, école d'aventure
Nils, big Micheluzzi, Piz Ciavazes
Club alpin Grenoble école d'aventure dolomites
Benoit, big Micheluzzi, piz Ciavazes

Fabien, Jules, Virgile, Siméon et Fernand partent dans Schubert une grande voie de 8 longueurs en 5c max où il faut bien enclencher le radar à pitons*. Le chemin de descente, où on se rejoint tous est aussi surprenant quimpressionnant car il se déroule sur une vire qui traverse l’énorme face et permet de rejoindre le sentier principal en ne faisant que deux rappels. Pour finir cette journée, nous montons à un col pour prendre lapéro (parce que faut pas déconner!) et y trouvons une structure métallique en forme de G présentant de nombreux passages de bloc, on avait visiblement pas encore assez grimpé!

 

Mercredi, après une seconde nuit à Canazeï nous faisons un peu de route pour nous rendre à Cinque Torri, une superbe tour comme sortie de nulle part, fendue en deux. Benoit, Nils, Jules, Virgile et Siméon partent dans finlandia (6b+, semi-équipé) qui est une des classiques remontant un dièdre orange pas évident en première longueur. La voie est assez homogène avec 5 longueurs (IV, 6a, 6b+, 6b, 6a). Les longueurs sont assez vertigineuses et se faufilent entre les parties les plus déversantes de la paroi sur du rocher assez compact.

Escalade, club alpin Grenoble
Siméon, Finlandia 6b+, cinque torri

Fabien, Annabelle, Fernand et Baptiste partent dans columbus (7a, équipé) une voie directissime de 5 longueurs (6b, 6c, 7a, 6a, 5+) globalement déversante au milieu de la face orange de la tour. Lescalade y est variée et très belle: dabord très technique, puis physique sur des trous, vive les bouteilles! Le gaz* aussi est très présent, ce qui met vraiment de lambiance.

escalade club alpin grenoble
Annabelle, Columbus 7a, cinque torri

On rejoint la cordée de Benoit sur la descente en 3 rappels tout aussi impressionnante dans la gorge qui fend la tour en deux. Le mauvais temps sapprochant on se replie sur un petit secteur de couennes* déversant tout proche où on se lance dans des projets bien durs, dans ou effleurant le 8ème degré jusqu'à ce que lorage nous chasse définitivement. Encore un peu de route le soir (2-3X les sangliers) pour se rendre vers la falaise de Saas Dlacias ou on trouve un bon spot de bivouac.

Jeudi nous grimpons donc à Saas Dlacia, belle falaise aux coulées bleues: Baptiste, Jules, Virgile se mettent la mission dans lamaune grande voie équipée de 5 longueurs comportant un 7b et deux 7a. Ces joyeux lurons n'iront pas dans les deux 7a de fin pour cause de chaleur mais seront passés dans le 7b avec quelques chutes, saucissonnages et même une remontée sur corde de la part de Virgile sous le regard attentif de Ben et Fabien restés en bas. En somme "lama" aura été une belle mission en sachant qu'un certain Morse s'engagea dans la voie avec un seul mousqueton et sa longe et que nos amis se trompèrent de départ. Fernand, Annabelle, Nils, et Siméon dans Nido di Rondine, 5 longueurs en 6c max (équipé) qui se déroulent sur de magnifiques coulées bleues. Les deux 6c sont les longueurs majeures de la voie et leur équipement plutôt sportif* permet de les grimper vraiment à fond. La petite équipe se rejoint ensuite en haut de la voie pour observer avec amusement lautre cordée qui semble se faire traquenarder dans lama, à lautre bout de la falaise. Puis nous attaquons les rappels un peu exotiques de la voie tous ensemble, tout le monde atteindra le sol en un seul morceau (et pas en un seul morse;) ).

Les deux guidos se seraient-ils fait la malle? Pas totalement quand même, on finit par les retrouver au site de couenne où on termine de sexploser les bras avant de revenir au bivouac pour cette fois sexploser le bide avec 2,5kg de pâtes!

bivouac dolomites Club alpin Grenoble école d'aventure
Bivouac dolomitique

 

Vendredi on revient vers les parois ou lon avait grimpé Mardi mais cette fois sur la 2ème tour de Sella pour faire des classiques avec mention coeur qui vole sur le topo (définition censurée pour parents inquiets) demandant beaucoup de recherche ditinéraire. Après un peu de route sous les airs de Thomas Fersen nous arrivons au pied des voies, mais heureusement sans les vertèbres en salade ;).

Fabien, Annabelle, Jules, et Virgile partent dans la Messner (5+, trad). La première longueur est magnifique et se protège très bien sur coinceurs et finit par une belle traversée. La suite de la voie est assez engagée (concentration obligatoire!) Des petits pitons trainent par-ci par-là dans la voie. mais ceux-ci sont bien éloignés. Après 7 longueurs de plaisir et de peur mélangées nous atteignons le sommet de la tour! Ils étaient forts dans la tête ces anciens

Benoit, Nils, Fernand et Siméon dans Kasnapoff une autre voie historique en 5+ ou lengagement et une nouvelle fois bien présente ! Nous nous rejoignons ensuite tous pour la descente à pied et en 2 rappels. On arrive à mi-séjour et on décide dentamer la route vers Cadarese et surtout de faire des courses car on avait un peu sous-estimé la capacité de notre estomac lors des premières courses. Cest donc parti pour 5h de route (soit 15X les sangliers), 2 bouteilles de red bull, 1 labyrinthe, 3 micro ruelles italiennes, 1 demi-tour et 1 chemin de tracteur pour arriver finalement à notre bivouac 5 étoiles sur un toit au dessus dun cimetière. Cher minibus, respect et surtout cher Fabien, respect!

Samedi, après s'être fait réveiller par un coq insistant quon aurait bien passé à la casserole on commence par aller piquer une tête dans le lac et faire une fois de plus les courses (visiblement plus on grimpe, plus on mange) avant de finir la route jusqu'à Cadarese. Cest avec beaucoup d'enthousiasme que lon découvre les différents secteurs où on commence tout de suite à expérimenter les différents types types de coincements (doigts, mains, poings, genoux, jambes, tête, corps)*. Certains vivront leurs premières chutes sur friends* dautres livreront de beaux combats et laisseront leur peau et leur âme dans des voies jusqu'à 6c. Le soir on installe un bivouac non loin des falaises.

escalade école d'aventure CAF grenoble Cadarese
Virgile, Bimbominkia 6c, Cadarese
escalade club alpin grenoble école d'aventure
Fabien, la pédagogique 5c, Cadarese

 

Dimanche on retourne sur les falaises de Cadarese sur les secteurs du haut pour continuer notre apprentissage des coincements. La falaise est truffée de magnifiques fissures dont crack à gogo fissure mythique en 7a+ etc'era una volta 7b+ magnifique fissure à doigts, poings et corps et de très beaux passages techniques à souhaits. Après la fabrication de gants en strap nous pouvons grimper dans ces fissures en 6b+ (pour l'échauffement) qui en rebute plus d'un. Ce jour là Nils nous aura gratifié de ses plus belles photos et Annabelle nous aura agréablement surprise en caricaturant le groupe à la magnésie sur le très beau granite (sacrilège!).

Cette journée riche en apprentissage se clôturera par le festin de pâtes habituel depuis le début du séjour.

 

escalade trad jeunes CAF grenoble
Jules, crack à gogo, 7a, Cadarese

 

Lundi nous décidons d'aller grimper à Yosesigo un site mythique de fissure en altitude histoire de changer de Cadarese, mais dont les 1h30 dapproche auraient pu en rebuter certains! Après cette jolie marche d'approche nous arrivons enfin au site tant convoité! Chacun s'échauffe dans sa voie et nous nous rendons vite compte que c'est dur! Nous essayons ensuite de magnifiques fissures en 6c shaved thai et 6c+ super simpson, 40m de toute beauté nous arrachent le sourire! Et la peau aussi ;) En bref ce fut une belle journée de fissures comme on les aime que les sangliers n'ont pas eu de mal à écarter!

escalade club alpin grenoble école d'aventure
Baptiste, Shaved Thai 6c, Yosseigo

 

Mardi, après un petit déjeuner et un pliage de tente un peu humide nous fuyons le mauvais temps en allant à Orrido di Foresto. Nous commençons par chercher le camping à peine plus vivant que lespace bivouac du vendredi soir. Nous nous dirigeons ensuite vers une falaise assez sympathique et surtout abritée car la journée est assez pluvieuse. Après quelques croix nous allons manger une pizza accompagnée dun petit vin italien (consommé avec modération bien sûr). Nous finissons ce délicieux repas avec trois boules de glace, repas qui nous a permis de revenir petit à petit à la civilisation (manger à une table avec des couverts, bien assis, sans bruits de cochon) Après ce repas, lhumeur est aux défis: aller le plus loin possible dans une ruelle sans toucher le sol, faire une traversée sous les rebords des fenêtres voir même faire le tour du pâté de maisons en caleçon sous la pluie pour les plus motivés

Mercredi nous entamons le matin la route en direction de Grenoble et nous nous arrêtons à Tralenta pour une session de blocs granitiques de quelques heures. Tous y trouveront leur compte, beaucoup se souviendront du 6c en fissure, heureusement on navait pas encore rangé les gants. Après un départ forcé on reprend la route, pour arriver vers 19h au local C.A.F (heure particulièrement raisonnable pour les sangliers).

escalade bloc CAF jeunes Grenoble
Fernand, la fissure, 6c bloc, Tralenta

 

Merci au club, aux encadrants et à tous ceux qui nous permis de vivre ce beau voyage!

Annabelle, Baptiste, Nils, Jules, Fernand, Siméon, Virgile

Ecole d'aventure Grenoble club alpin
art pariétal, Cadarese

 

* : pour tous ces termes que les parents entendent tout le temps mais qu'ils ne comprennent pas toujours. On vous renvoie dès à présent au dictionnaire impertinent de la montagne de Cédric Sapin-Defour qui saura vous éclairer ;) .

Voir les commentaires

Rédigé par Annabelle, Baptiste, Nils, Fernand, Siméon, Virgil, Jules

Publié dans #ecole d'aventure

Repost 0

Publié le 21 Juin 2017

Cette année pour le week-end d'alpinisme nous avons eu beau temps, et avons choisis d'aller faire l'arête des Papillons au dessus du refuge de la Lavey sur 2 jours.

On se retrouve donc tous samedi matin à la Tronche avec le mini bus et les sangliers en route pour l'Oisans. Après un petit pique nique à 10 min du parking on attaque la marche d'approche jusqu'au refuge de la Lavey qu'on achèvera en 1h30, hors de question de se faire doubler par les poneys!
Une fois au refuge on s'équipe pour quelques révisons de manips sur les blocs aux alentours (dont certains très gros de cru 2011): assurage à l'épaule, retenir une chute, pitonner, dépitonner... On se rend ensuite sous le pont de la rivière pour quelques remontées sur corde avant d'enchaîner avec un peu de bloc sans se priver de la descente en tobogan! Pour ce qui est du repas, le refuge est bien à la hauteur de sa réputation: porc au curry avec du riz et des choux à la crème en dessert, on en aura pas laissé une miette. Mais ce n'est pas notre ventre bien rempli qui nous empêchera de clôturer la journée par une autre session de bloc !

Dimanche matin le réveil à 5h pique bien comme il faut mais le groupe est motivé et après un bon petit déjeuner, Julien nous rejoint et c'est reparti à bonne allure pour rejoindre le pied de l'arête qu'on atteindra en une grosse heure au lieu de deux. On constitue 4 cordées de 2 et après un moment pour se remettre dedans on arrivera à tenir un bon rythme tout le long l'arête avec de beaux passages aériens par endroits et une vue imprenable sur tout le massif des Écrins. On atteint le couloir de descente à midi ou on s'équipe de crampons et piolets. Arrivés à la moitié du couloir, un peu moins raide, on met en place une école de neige: installation d'un corps mort, chute sur corps mort, retenir une chute d'un second, arrêter une chute avec/sans crampons et piolet... Certains y laisseront quelques frayeurs, d'autres leur pantalon! Finalement personne se s'avèrera être assez courageux pour aller piquer une tête dans le lac. De retour au refuge vers 15h, c'est l'heure de refaire les sacs et d'attaquer la descente, on se souviendra tous de la charmante remontée finale jusqu'au parking!

Merci à Benoit, Julien et Florian pour ce WE!

Quelques photos:

https://goo.gl/photos/M4fBCQaPf3oeZ8JN9

arête des papillons

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Annabelle

Publié dans #ecole d'aventure

Repost 0

Publié le 17 Mai 2017

La Sainte culmine à 1011m au sommet du pic des mouches. C’est peut être pas très haut mais sa notoriété internationale grâce aux tableaux du peintre Paul Cézanne dépasse certainement nos cimes d’Oisans.

La face sud de calcaire blanc rappelle les sommets enneigés des Alpes, on retrouve des arêtes, des couloirs, des éperons et des grottes. Notre objectif du week-end est un éperon en 6a TA  et 2 jours d’ascension sur du beau caillou, l’éperon de l’ermitage, une «walker » d’initiation.

Samedi, après le trajet en minibus, nous préparons nos sacs avec l’eau et les vivres pour 2 jours puis nous remontons les pentes pour rejoindre l’ermitage Saint Ser, où nous passerons la nuit. Une fois le lieu de bivouac trouvé, nous consacrons l’après midi à explorer les grottes environnantes pour réviser le maniement de la corde, des friends et des coinceurs.

Dimanche, levés à l’aube avant l’arrivée des premiers touristes, puis nous enchainons les longueurs et les sections en corde tendue sur l’arête au cheminement élégant. A 14h, on franchit le magnifique rasoir de la longueur finale. Bravo les jeunes, on est encore loin des horaires de Gaston, mais on est dans les horaires camptocamp et à 3 cordées.

Un lien vers quelques photos du week-end.

Lire la suite

Rédigé par benoit

Publié dans #ecole d'aventure

Repost 0

Publié le 8 Mars 2017

Lundi, on se lance sur les pentes ensoleillées de Tête Noire au dessus du Lautaret. La journée se termine dans les surplombs du mur d’escalade de l’Eychauda.

Mardi, la neige arrive enfin mais avec 100km/h de vent annoncé, on reste sagement à l’abri dans la forêt entre le vallon de Nareyroux et la crête des Reychards. On cherche les bosses, les barres et les champignons et on s’efforce de sauter chaque obstacle.

Mercredi, le temps s’améliore, on monte au refuge Ricou après un crochet par le refuge Buffère qui nous permet d’aller skier le mythique bois de Sully en grosse poudre.

Jeudi, un créneau de beau temps nous permet de monter au sommet du Pic Blanc, magnifique et un peu venté.

Les quelques photos du stage : https://goo.gl/photos/W2sJnFUBd8wMNQKt9

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par benoit

Publié dans #ecole d'aventure

Repost 0

Publié le 21 Février 2017

Le fort redoux nous incite à retourner à Chamrousse. Après une approche rapide à ski depuis la croix  on part dans la  goulotte du bloc coincé. L'escalade est mixte, neige, rocher, mottes et presque un peu de glace dans la sortie de gauche. L'ambiance est magnifique, on passe sous 2 blocs coincés, ça grimpe à chaque longueur. De retour au pied à 14h, on repart pour la goulotte du chien où l'on s'offre une petite variante de sortie typique de Belledonne.

Les quelques photos de la sortie.

 

Voir les commentaires

Rédigé par benoit

Publié dans #ecole d'aventure

Repost 0

Publié le 16 Février 2017

Les groupes escalade du Comité Départemental Isère de la FFCAM repartent pour 2017 ! Il y aura cette année 1 groupe espoir au top niveau, et 1 groupe promo (min 6a/6b), tous les deux concernant les 13-19ans. La participation des jeunes est maintenue à 120€ ; un chèque de caution de 50€ est demandé et sera encaissé en cas d’absence aux stages (sauf maladie attestée par un certificat médical). L’accord du club est également nécessaire car il y a une participation financière.

3 stages en 2017 : Pâques, début juillet et fin août avec 2 équipes

Sélections le 4/03/17 après-midi. Il est impératif de se présenter à la sélection avec un dossier COMPLET constitué de :

Si indisponibilité pour la journée de sélection, ou autre question, contacter au plus vite les responsables du CD FFCAM 38 : vincent point lefebvre at live point fr  tél: zéro sept 70 39 54 43

Voir les commentaires

Rédigé par benoit

Repost 0

Publié le 9 Janvier 2017

Toujours pas de neige, heureusement le froid a fait pousser quelques beaux glaçons en Oisans.

Un lien vers  quelques photos.

Voir les commentaires

Rédigé par benoit

Publié dans #ecole d'aventure

Repost 0

Publié le 13 Décembre 2016

Les conditions de neige étaient pas terribles pour le ski on leur a donc préféré les crampons. Puis on a pris le chemin de casserousse au dessus de Chamrousse pour gravir le couloir de la cheminée, un très bel itinéraire école en neige ponctué de quelques pas d'escalade mixte.

La descente nous a permis de réaliser les classiques exercices de secours en avalanche de début de saison.
Les quelques photos de la sortie

Couloir de la cheminée, Chamrousse

Voir les commentaires

Rédigé par benoit

Publié dans #ecole d'aventure

Repost 0

Publié le 18 Novembre 2016

Pour changer du traditionnel stage en étoile de la Toussaint autour de Grenoble, nous partons cette année dans le Verdon.

Première étape en arrivant, l'Herbetto, une voie facile sous le belvédère de Maugué. La voie est en fait plus une arête, qui permet de découvrir les gorges et les couleurs de l'automne après une approche en descente où il convient de rester vigilant... 

On terminera la soirée sur les moulinettes classiques du Belvédère de la Carelle, grimpant notamment la fameuse "Wide is love", le plus beau 6a du monde (sans chauvinisme aucun, cela va de soi !). Belle ambiance avec le passage de dizaines de vautours !

Le lendemain difficile de décoller du camping : il fait -2°C le matin, tout est givré ! On quitte les Gorges à proprement parler pour la falaise de Félines, vers Moustiers Saint Marie. Nous nous répartirons entre l'Arête de la Patte de chèvre, (une voie dans le 5 en beau rocher) et Lunathine, bien variée et plus soutenue dans le 6a-b.

Retour au camping, où le propriétaire nous offre tomates et poireaux pour compléter notre dîner ! Le dimanche s'annonce pluvieux, et effectivement, la météo ne s'est pas trompée... On fuit vers le nord, en s'arrêtant à Orpierre sur la route de Grenoble pour voir si le rocher y est plus sec... Il pleut toujours, mais (à peu près) abrités sous les surplombs, il est possible de grimper (un peu). Ce ne sont pas les conditions idéales, mais au moins on est dehors, et puis pour une fois on ne rentrera pas trop tard !

 

 

Tout est bon dans l'Verdon !
Tout est bon dans l'Verdon !
Tout est bon dans l'Verdon !
Tout est bon dans l'Verdon !
Tout est bon dans l'Verdon !
Tout est bon dans l'Verdon !
Tout est bon dans l'Verdon !
Tout est bon dans l'Verdon !
Tout est bon dans l'Verdon !
Tout est bon dans l'Verdon !
Tout est bon dans l'Verdon !
Tout est bon dans l'Verdon !
Tout est bon dans l'Verdon !

Voir les commentaires

Rédigé par Julien

Publié dans #ecole d'aventure

Repost 0

Publié le 11 Octobre 2016

Dimanche nous sommes allés en Chartreuse. Mais pas en Chartreuse profonde, juste entre Quaix et Saint Egrève. C'est ici que la Vence, paisible torrent qui coule derrière le Néron, plonge d'un coup dans une gorge sombre et étroite d'une quarantaine de mètres de profondeur qui constitue probablement le canyon le plus esthétique de l'Isère: l'Infernet !

Initialement partis pour le parcourir le matin, nous butons face à une armada de chasseurs déployée dans le vallon de l'approche...

On temporise donc, direction le Pont de Vence pour quelques longueurs d'escalade bien fraîches avant de retourner dans le canyon (les chasseurs partaient à midi...).

Après un grand rappel de 30m partiellement sous la cascade, nous voici au fond de la gorge. La suite en images...

Canyon de l'Infernet: et on se jette à l'eau !Canyon de l'Infernet: et on se jette à l'eau !Canyon de l'Infernet: et on se jette à l'eau !
Canyon de l'Infernet: et on se jette à l'eau !Canyon de l'Infernet: et on se jette à l'eau !

Et un beau toboggan au fond de l'Infernet, merci Virgile pour les images!

PS: Oui, elle était froide...

Voir les commentaires

Rédigé par Julien

Publié dans #ecole d'aventure

Repost 0