Publié le 27 Octobre 2018

Direction le sud pour la petite équipe de l'école d'aventure, avec trois jours dans les calanques de Cassis. Au programme : bloc "ras de l'eau" sur les falaises des Dalles Blanches, accompagné de quelques rafraichissantes chutes. Les deux jours suivants, on a effectué des grandes traversées : celle des falaises de la calanque de Vau, et celle des falaises du Cap Canaille. L'occasion d'apprendre à gérer sa cordée sur la falaise, et de faire du rappel à gogo! 

Bloc "ras l'eau" sur les falaises des Dalles Blanches

 

Notre équipe au sommet des falaises d'en Vau
Exploration de la grotte du cap canaille

 

Traversée des falaises du Cap Canaille

 

 

Voir les commentaires

Publié dans #ecole d'aventure

Repost0

Publié le 8 Octobre 2018

Première sortie de l'année, retour au Furon, une fois de plus, on commence à être des locaux, on connait bientôt chaque obstacle.

Cette année, les jeunes les plus expérimentés participent à la mise en place des cordes pour les rappels, les mains courantes, la tyrolienne et se forment ainsi aux techniques spécifiques du canyon.

canyon du Furon, Vercors, CAF jeunes Grenoble
La mise à l'eau
Rappel arrosé, canyon du Furon
canyon, CAF Grenoble, jeunes
tyrolienne canyon du Furon

 

Voir les commentaires

Rédigé par benoit

Publié dans #ecole d'aventure, #canyonning

Repost0

Publié le 8 Octobre 2018

Cette année, les jeunes de l’école d’aventure sont partit en voyage en Suisse.

Au programme canyon et bloc dans le Tessin et grandes voies en montagne à partir des hauts cols des Alpes centrales, Nuffenen, Furka et Grimsel.

canyon école d'aventure CAF
Cresciano inférieur, canyon Tessin
Septumania, paroi d'eldorado, Grimselpass
escalade bloc CAF
Escalade sur les bloc du col du Saint Gothard
En attendant le bus au sommet d'Hannibal turm, col de la Furka

 

Voir les commentaires

Rédigé par benoit

Publié dans #ecole d'aventure, #Alpinisme, #canyonning

Repost0

Publié le 15 Juin 2018

La dibona, école d'aventure, jeune CAF Grenoble
Extrait d'"Ailefroide", JM Rochette, éd Casterman

Pourquoi gravir la Dibona? "Because it is there" aurait assurément répondu George Mallory.

On a faillit partir pour le Rouget mais l'appel de l'aiguille était trop fort. 

Samedi, c'est un poulet rôti croisé à Bourg d'Oisans qui fut au cœur de toutes les attentions, il fallu le choisir puis le transporter dans son jus jusqu'au refuge, franchir des torrents, remonter des névés. L'objectif premier atteint et le festin du soir assuré, on s'est amusé à grimper en grosse sur les petites voies derrières le refuge.

CAF jeunes Grenoble, école d'aventure
Accès au refuge du Soreiller
Un beau dièdre en 6a derrière le refuge

Dimanche, la météo annonce couvert peut être quelques averses dans l'après-midi, impossible de savoir vraiment. On part dans "les Savoyards", une voie magnifique dans une grande ambiance. Après avoir gravit 200m et reçu quelques flocons on opte pour la sortie par les cannelures Stoeffer de la face sud plus rapide. C'est vrai qu'à 3 cordées, on a beau avoir des jeunes fans d'Alex Honnold, on avance pas si vite.

CAF jeunes, école d'aventure
Extrait d'"Ailefroide", JM Rochette, éd Casterman
La descente par la voie normale

 

Voir les commentaires

Rédigé par benoit

Publié dans #ecole d'aventure, #Alpinisme

Repost0

Publié le 21 Avril 2018

4 jours de stage dans le massif du Caroux (Hérault), une destination un peu incongrue quand on habite dans les Alpes ? Oui et non !

 

D'abord parce que c'est granitique, beau et dépaysant. Ensuite parce qu'à une période où la plupart des itinéraires alpins de ce type (courses d'arêtes, voies en terrain d'aventure de niveau abordable) sont encore enneigés, ici pas de problème de fonte des neiges. Bon ok, quand on arrive sur place après 4h de route et une semaine de pluie dans les Gorges d'Héric, difficile de dire que le site est "en conditions". D'ailleurs la piste goudronnée qui remonte le long du torrent d'habitude surfréquentée est déserte, c'est un signe...

 

La première voie, l'Arête Marre, parcourue sous la bruine, met de suite dans le bain (sans jeu de mots !): installation d'une main courante au dessus de la rivière en crue pour l'accès, première longueur transformée en ruisseau, une grenouille dans une prise: parfois la difficulté ne réside pas uniquement dans la cotation (ici un modeste 5a)... Et c'est formateur !

 

L'arête Marre en top conditions...

L'arête Marre en top conditions...

Le lendemain on tente un départ à pied du camping, histoire d'échapper au racket des 3€50 du parking de l'entrée des Gorges... On part pour la Desmaison à la Tour Carrée d'Aval, une voie plus sérieuse encore en cours d'égouttage malgré le retour du soleil. Ça donne un démarrage délicat dans L1, et une longueur clé en 6a mouillée/moussue dans laquelle il faut être connaisseur pour apprécier... On reste malgré tout sécu dans le placement des coinceurs sur ce terrain délicat, ce qui prend du temps, trop pour enchaîner comme prévu avec le Grand Livre.

Voie Desmaison...Voie Desmaison...
Voie Desmaison...Voie Desmaison...

Voie Desmaison...

Mais peu importe: la descente passe au pied de 2 fissures vierges d'équipement, une fine où presque tout le monde pourra s'exprimer en tête, et une large, plus ou moins malcommode selon qu'on cherche à s'y coincer au fond ou qu'on choisit de prendre un peu de recul en grimpant en écart... Une très belle petite voie de 2 longueurs, le Dièdre Rouge, sera également gravie par une partie du groupe, avant de rentrer au camping faire de la slackline et manger des pâtes... Ou de la semoule, je ne sais plus...

Stage de Pâques dans le Caroux
Stage de Pâques dans le CarouxStage de Pâques dans le Caroux

J3, Tant pis, cette fois on se gare au parking... Mais comme on décolle de bonne heure, banco, ça passe juste avant la mise en place de la barrière ! Objectif du jour, l'Arête des Charbonniers, une arête de 250m avec selon où l'on passe 1 ou 2 passages en 5a, mais surtout très peu de matériel en place. Un terrain où alterne longueurs dans les ressauts et corde tendue dans le facile: bref un itinéraire pour brasser de la corde. A la sortie, difficile de se repérer, on choisit de redescendre dans la ravin des Charbonniers. Une descente où il conviendra de rester un peu réveillé...

Arête des Charbonniers.Arête des Charbonniers.
Arête des Charbonniers.
Arête des Charbonniers.Arête des Charbonniers.

Arête des Charbonniers.

De retour dans la vallée, on prend l'option "baignade dans la rivière sous le regard incrédule des promeneurs", avant un aller-retour express au camping pour récupérer le matériel de couenne et faire quelques longueurs à l'entrée des Gorges.

Couennes du soir...
Couennes du soir...
Couennes du soir...

Couennes du soir...

Dernier jour, Avec la contrainte de rentrer pas trop tard à Grenoble. On choisit une voie dans un vallon plus à l'Est, au Pilier du Bosc. Les approches se suivent et se ressemblent: encore des traversées de torrent, pas toujours très bien négociées... Pas grave, aujourd'hui il fait vraiment chaud. La voie (Les petits pas), se parcourt en 3 grandes longueurs, dont une très belle et exigeante L2 en fissures/dalle raide, et surtout L3, un 4c complètement majeur qui après un départ d'abord décevant dans un couloir terreux, termine en s'enroulant pendant 25m autour du fil d'un pilier vertical et aérien en rocher très sculpté ! Descente sans histoire, retour à Grenoble vers 20h, ouf, ça passe...!

Les Petits Pas.Les Petits Pas.
Les Petits Pas.Les Petits Pas.
Les Petits Pas.Les Petits Pas.

Les Petits Pas.

Voir les commentaires

Rédigé par Julien

Publié dans #ecole d'aventure

Repost0

Publié le 1 Mars 2018

 

L'équipe

 

Descente du col des clochettes

Cette année on est partit skier dans le Queyras. Lundi sur la route, on s’arrête au col du Lautaret pour tracer la traversée le col des clochettes, temps magnifique. On dort à Saint-Véran au gîte la baïta du loup.

Mardi, grand beau après la traversée du col Longet depuis Fontgillarde, on poursuit sur le Queyron, un petit couloir en face est nous amène au pied du Rouchon. On sort alors la corde pour faire la voie normale, 100m de 3. On rejoint ensuite le refuge de la Blanche pour la nuit.

La voie normale du Rouchon

 

le refuge de la Blanche et la tête des Toillies

Mercredi, retour d’est, il neige sur la crête frontière et le vent est fort en altitude, partit pour faire le tour de la tête des Toillies, on préfère rester côté français. On skie en aller-retour depuis le refuge le col blanchet, la Rocca Bianca et enfin le pied de l’arête nord des Toillies, 1500m de poudre, 3 montées entrecoupées de 2 pauses au chaud.

Jeudi, le mauvais temps s’accentue, la visibilité diminue, après une tentative dans le brouillard au dessus du refuge, on rentre par le col Longet, belle descente dans les mélèzes sur le pont de Larianne.

Ski au dessus du refuge de la Blanche

 

Quelques photos: https://photos.app.goo.gl/LVBEakhqQydw0gbF2

 

Voir les commentaires

Rédigé par benoit

Publié dans #ecole d'aventure, #ski de rando

Repost0

Publié le 10 Février 2018

Les copains et copines des écoles d'aventures du CAF-GI se sont retrouvés à Villard Reymond pour une journée de cascade de glace. Certains y ont fait leurs premières armes, tandis que d'autres n'en étaient pas à leurs coups d'essai. Le premier crux de la journée fut le trajet. Le départ à l'aube n'était pas suffisant pour éviter le flux de touristes en route vers les stations de l'Oisans. Ensuite, le chauffeur distrait par les nombreuses histoires des passagers, a raté la bifurcation vers l'étroite route de Villard Reymond. Méa Culpa pour la visite du Col d'Ornon dans le brouillard ! Au pied de la cascade quelques purges sont nécessaires pour rendre le secteur fréquentable en évitant si possible de viser le local de l'étape Jean René Minelli. Ca pourrait nous attirer des ennuis !  Pendant ce temps les copains des bois tentent de préparer un feu pour se réchauffer. But dans le deuxième crux ! Heureusement l'équipe était meilleur sur la glace.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Julian

Publié dans #ecole d'aventure, #cascade de glace

Repost0

Publié le 10 Janvier 2018

Photo Nils Paillard

La matinée a commencé par une préparation de l’itinéraire projeté l’après-midi, rappel des fondamentaux,  lecture et analyse du bulletin d’avalanche, étude de la carte. Puis sur la route de Saint Pierre de Chartreuse, nous avons réalisé des exercices de recherche DVA chronométrés à ski.

L’après-midi, après quelques descentes et un beau travail de débrousaillage des sous-bois chartrousins très apprécié chez les jeunes de l’école d’aventure, nous nous sommes lancés dans le magnifique hors-piste depuis le sommet de la Scia, une descente sur Perquelin par le col de la Saulce.

Quelques photos de la journée :

https://photos.app.goo.gl/f0n3iO8HzGajxIA33

Voir les commentaires

Rédigé par benoit

Publié dans #ecole d'aventure

Repost0

Publié le 10 Janvier 2018

Le redoux nous a poussés en altitude sur les cascades de l’Alpe d’Huez.

Nous avons grimpé au soleil et l’abri du fort vent de sud annoncé. Toutes les journées de cascade de glace ne se ressemblent pas.

Baptiste, Jules et Tristan se sont essayés à l’escalade en tête dans « ice bill ». On a aussi grimpé dans stalactus, docteur PIB, les nœuds du 27 et les crapauds langoureux avec parfois quelques mouvements de dry.

Quelques photos de la journée:

https://photos.app.goo.gl/d6y8LZAlbFsGyHiB3

 

Voir les commentaires

Rédigé par Benoit

Publié dans #ecole d'aventure

Repost0

Publié le 21 Novembre 2017

Samedi dernier, l'école d'aventure avait rendez-vous à Comboire dans une crasse grenobloise caractéristique pour (re)voir certaines manips de cordes, mais aussi s'initier à l'escalade artificielle. 

Aussi après une matinée consacrée à la technique de la corde tendue et du rappel sur les 2 vias corda du site, le groupe a pu artifer, grimper ou juste ne rien faire au pied des voies au gré de la motivation... Les fissures comboiriennes nous ont offert un terrain de jeu idéal pour découvrir comment se suspendre sur les coinceurs, friends, crochets, nœuds de sangles... Mais aussi s’emmêler dans les étriers ou gérer son matériel au baudrier pour s'y retrouver sans le laisser tomber... A noter quelques frayeurs pour nos grimpeurs, même en moulinette, sur la tenue de ces points occasionnellement précaires, voir plus... Mais toujours dans la bonne humeur !

Quelques photos de la journée suivent.

Comboire dans la brume
Comboire dans la brume
Comboire dans la brume
Comboire dans la brume
Comboire dans la brume
Comboire dans la brume
Comboire dans la brume
Comboire dans la brume
Comboire dans la brume

Voir les commentaires

Rédigé par Julien

Publié dans #ecole d'aventure

Repost0